Créer une spirale de développement positif : comment faire ?

Temps de lecture : 1 min 30

Savez-vous ce qu’est un pourriciel ou malware? C’est un logiciel commercial malveillant. Il s’installe à votre insu, dans votre ordinateur pour le faire dysfonctionner et qu’ensuite vous soyez dans l’obligation de consommer un produit spécifique, qui bien sûr le dépannera.

La psychologie a souvent utilisé la métaphore de l’ordinateur pour parler du mental. Et c’est ce que je m’apprête à faire, une fois encore, pour vous parler de l’impuissance apprise (learned helplessness).

L’impuissance apprise c’est un espèce de programme interne qui nous renforce le message que, face à des situations de vie sur lesquelles on ne peut pas avoir le contrôle, nous n’avons pas les capacités de surmonter l’infortune, le malheur, le destin ! On pourrait dire que c’est une version totalement résignée et pessimiste du Karma en quelque sorte.

Vue de loin, ce programme d’Impuissance Apprise ressemble comme deux gouttes d’eau à de l’anxiété, du pessimisme ou de la dépression. Pourtant il n’en est rien : il s’agit simplement de l’exécution d’un modèle qui s’est vu renforcé au fil des expériences de vie.

L’un des premiers pourriciels que j’ai pu constater chez moi était qu’il n’y a pas de succès facile. Si c’est facile, c’est que ce n’est pas un succès et qu’il n’y pas de mérite ! Pour vaincre ce pourriciel-là, il a fallu que change d’optique et que je réalise qu’avant d’arriver à faire les choses facilement toute une stratégie de pensée globale, tout un inventaire des différentes étapes pour arriver au  succès, toute une lucidité avait été nécessaire à être conçue, mûrit et travaillée. Et ce n’est pas parce qu’on a pas suer sang et eau pour arriver à la victoire, ce n’est pas parce que l’on s’est amusé et divertit en chemin,  que la victoire est moins belle. J’ai appris que l’on pouvait faire les choses avec aisance et en tirer de la fièreté par-dessus le marché !

Percevez-vous un scénario pourriciel qui gâche votre plaisir au quotidien ?

Que vous a-t-on appris qu’il serait bon de désapprendre pour reprendre votre puissance personnelle ?

Cette Impuissance Apprise se décode facilement si l’on prête attention à cette petite voix dans notre tête qui nous souffle tout un tas de trucs qui vont : de la recommandation à la critique infondée.

Lui donner un micro, l’écouter, la prendre en considération, dialoguer avec elle, la mettre en image, lui faire une place en séance, la consulter régulièrement, sont autant d’exercices que j’utilise au quotidien pour identifier l’Impuissance Apprise et lui proposer, si elle le souhaite, de se transformer en ressource positive.

Que diriez-vous de devenir l’expert/artisan de votre propre vie ?

Si le sujet vous intéresse, retrouvez-nous sur les réseaux sociaux pour cette rentrée afin de déterminer qui, de la thérapie ou du coaching, répondra le mieux à vos attentes.

Partager

Coller à ses résolutions!

2/3 des personnes qui prennent des résolutions seront passées à autres choses d’ici à Février

Comment font ceux qui gardent le cap sur leurs objectifs personnels ?

Avez-vous remarqué comme l’énergie change radicalement durant la semaine entre Noël et le jour de l’an? Parfois on ressent ce changement radical durant la semaine qui suit. Et l’énergie changeant, on se sent pousser des ailes, des envies, des intentions et …des résolutions.

On ne veut plus de ci ou de ça, on dit « finit », « basta », on s’engage à … Et combien d’entre nous y ont réussi ? Pourquoi est-ce que les changements les plus évidents sont-ils les plus complexes à mener ?

Aujourd’hui je vous propose de faire non pas une, non pas deux mais trois prises de conscience!

Le changement se fait en conscience

Les théoriciens de la loi d’attraction vont peut-être m’en vouloir, mais le changement ce n’est pas qu’une question d’intention. Ce n’est pas un décret que l’on prend intérieurement et le reste suit. Prendre la décision du changement, c’est prendre conscience du package émotionnel et intellectuel qui vient avec. Emotionnel, car clairement si vous en êtes là ou vous en êtes, c’est que la zone de confort crée vous permet justement de ne pas avoir à ressentir de gêne émotionnelle. Intellectuel, car entreprendre différement nécessite de voir les choses autrement, de percevoir le monde autrement et de changer de discours interne.

Le changement se veut progressif

Ah… le coup de la baguette magique. Personnellement j’en rêve encore! Bien sûr, on voudrait tous des résultats rapides, et quand ça n’est pas le cas, se rappeler qu’avec du temps et de la patience on vient à bout de tout, est la clé de l’endurance. Cette optique vous permet de reconnaître et de célébrer les plus petites avancées. Patience, endurance, reconnaissance, voilà les ingrédients de la persévérance! Articuler un échéancier en prenant en compte l’entrainement qui sera nécessaire, organiser des étapes minutieusement avec patience, permet d’engager la responsabilité nécessaire à la mise en action.

Le changement est un engagement

Le changement étant un engagement, les raisons qui motivent le besoin de changement sont également la source de la motivation. On peut décider d’apprendre à jouer du piano dans l’optique de laisser libre cour à ses émotions, mais si on ne libère pas la quantité de temps nécessaire à cet apprentissage dans son agenda, on obtiendra pas les résultats que l’on souhaite et la motivation s’en ressentira. Etre en mesure de connecter entre eux les différents aspects de sa vie au service d’un objectif nécessite d’être au clair avec les besoins cachés derrière l’envie de changement, le « pour quoi ? ». Définissez-le, notez-le, signez-le, encadrez-le et gardez-le à l’oeil!

Le coaching est un accélérateur de changement qui vous permet de garder le cap dans la forêt de l’émotionnel et de l’intellect. Pour gagner du temps, faites du coaching!

Lanterne Coaching – « La lumière à l’extérieur, la confiance à l’intérieur. »

Partager